LTVK

Les Pyramides de Gizeh

On entend depuis des années de nombreuses rumeurs sur les Pyramides d’Egypte. En effet, certains chiffres, certaines dimensions, certaines distances donnent à réfléchir quant à la véritable méthode de construction de ces édifices prodigieux, que nous serions incapables de reproduire avec les technologies dont nous disposons aujourd’hui. Pour commencer cet article, je vais tout d’bord vous donner quelques faits tels que nous les connaissons à ce jour :​

Tout d’abord, nous allons nous concentrer sur la Grande Pyramide, la Pyramide de Khéops, la seule des sept merveilles encore sur pied. 

Sa construction date d’environ 2650 av. J. -C.

Elle a une hauteur de 280 coudées et une base (un côté de la base) de 440 coudées. 

Sa pente est définie par le rapport 14/11 sur lequel nous reviendrons plus loin. 

Bien sûr tous ces chiffres sont approximatifs et certains peuvent titiller sur leur exactitude puisque le temps a fait son oeuvre. Il est donc difficile de dire avec certitude les mesures d’origine au millimètre près. 

Le nombre de blocs de pierre qui la composent est estimé à environ 2 millions, sachant que chaque bloc pèse 2,5 tonnes. 

Voilà, c’est en gros ce que nous apprenons à l’école. On nous dit aussi qu’il a fallu 20 ans pour la construire. Qu’elle est le tombeau de Khéops. Et toutes les explications sont appuyées par les dessins, les hiéroglyphes de l’époque. Mais il y a d’autres détails que l’on omet de nous enseigner au cours de notre parcours scolaire.​​

Les mesures de la Grande Pyramide :​

Côté de la base :  440 coudées

Hauteur apparente : 280 coudées

Périmètre de la base : 1760 coudées

Demi-périmètre de la base : 880 coudées.  ​​​​​​​

1 ) Les équinoxes :

Contrairement à ce que l’on croit, la Grande Pyramide n’a pas 4 faces, mais 8 !!!

Chacune des 4 faces est en réalité divisée en 2, comme si la pyramide s’affaissait vers le centre. Mais ce phénomène n’est visible que deux fois dans l’année : lors des équinoxes. Donc, en plus d’être un tombeau, la Grande Pyramide indique les équinoxes. ​​

2 ) Orientation :​

La Grande Pyramide est orientée presque parfaitement vers le Nord, d’une précision supérieure aux bâtiments que l’on oriente de nos jours. Sans toutes nos technologies, les Egyptiens étaient donc plus précis que nous. ​​

3 ) Le pyramidion :​

Jusqu’au milieu des années 2000, on trouvait un pyramidion qui avait probablement dû servir de base à la construction des pyramides. Les dimensions originelles du pyramidion au pied de la pyramide rouge étaient : 157 cm de côté et 100 cm de hauteur. 

1 mètre de hauteur, pile ! Et un demi-périmètre de 3,14 m !

Soit Un périmètre de 2 x Pi en mètres, sachant que les Egyptiens, d’après ce qu’on nous dit, ne connaissaient ni le système métrique ni le nombre Pi.

Ce qui veut dire que si le pyramidion était un cercle, il aurait un rayon de 1 mètre, soit la hauteur du pyramidion. 

C’est ainsi que la bonne proportion a été choisie. Un cercle de même diamètre que la base et la hauteur de la pyramide équivaut à la mesure du rayon de ce cercle. 

En 2005, ce pyramidion a été “restauré” et il présente aujourd’hui une forme et des dimensions totalement différentes.  ​​

4 ) Rotation de la Terre :

Quel rapport entre la rotation de la planète et la Grande Pyramide ? Aucun à priori ! Et pourtant…

Le demi-périmètre de la base est la distance exacte que parcourt un point de l’équateur en une seconde. 

La Grande Pyramide indique donc la vitesse de rotation de la Terre. ​​

5 ) Vitesse de la Lumière :

Prenons un cercle C1 ayant pour diamètre la diagonale de la base et un autre C2 ayant pour diamètre un côté de la base. 

Si l’on soustrait les périmètres, on trouve alors : P1 – P2 = 299, ….​

Autrement dit “c”, qui symbolise comme dans la célèbre formule d’Einstein la vitesse de la lumière. 

La Grande Pyramide indique donc également la vitesse de la lumière. ​​

6 ) Les nombres Pi et Phi :

Si l’on en croit les mathématiciens et les historiens, les Egyptiens ne connaissaient pas ces nombres. Des tablettes babyloniennes datant de 2200 av J.-C. montrent des calculs d’aire s’approchant de la valeur de Pi (3+1/8). Mais nous sommes tout de même 400 ans après la construction de la Pyramide. 

Voyons plutôt où se trouvent ces nombres dans la Pyramide : ​​

En coudées : Demi périmètre de la base / Hauteur = 880 / 280 = 3.14 …​

En mètres : Demi périmètre de la base – Hauteur = 460 – 146 = 314 = 100Pi

Nous reviendrons sur d’autres exemples plus loin. Arrêtons-nous un instant sur cette coudée. Est-ce une mesure au hasard ? Les Egyptiens ont-ils défini une dimension par un calcul logique ? La réalité, non-citée dans les encyclopédies, est tout autre :

Si l’on prend un cercle de diamètre 1. Son périmètre sera alors égal à Pi. Si maintenant on divise Pi par 6, on trouvera la valeur exacte de la coudée. Et ce n’est pas tout. Si l’on retire cette valeur de la coudée à Pi, on obtient le nombre d’or (Phi) au carré.

Ainsi :

Coudée = Pi/6

Pi – coudée = Phi^2​

Donc :

Coudée = Pi – Phi^2​

Pas mal pour des Egyptiens qui se servaient de marteaux et de burins !!!  ​

Selon les égyptologues, toutes les coïncidences des mesures de la construction ne sont qu’un hasard. 

La pyramide du Louvre est aux proportions de la Grande Pyramide. L’architecte dit que c’est un hasard.